FLASH INFORMATION : -->Dimanche 14/10/2018 sortie au Petit Pressigny: L'art et Lard

Dépistage à l'acide oxalique

 

 

COURS DU 10/12/2011

Dépistage antivarroa avec l'acide oxalique

--------------

Les Ingrédients:

Sirop de sucre , acide oxalique de qualité officinale ( poudre de pureté maxi= pharmacie ou labo), eau;

Le Matériel:

Balance de précision, récipient type cocotte alu, réchaud électrique, thermomètre sonde précis, seringues de gavage de 60 ml de contenance.

Le mode opératoire:

1-Préparation de la solution à appliquer:

On va, à l'aide de seringues,  administrer pour chaque ruche complète 50 ml de solution sucrée contenant 1,7 gramme d'acide oxalique. Pour nos 21 ruches, on a donc besoin de 21x50= 1050 ml soit approximativement en poids 1300 grammes. En fait , pour parer toute éventualité (renversement accidentel par ex), on va préparer 1500 g de solution sucrée à 50-50 (toujours en poids).

On pèse 750 g de sirop de sucre concentré et 750 g (ou ml) d'eau que l'on mélange dans le récipient type cocotte en alu. On fait chauffer sur la plaque du réchaud électrique pour porter à 40° C. A ce moment en ajoute progressivement 51 g d'acide oxalique pesé à l'avance, tout en agitant avec précaution pour dissoudre la poudre. On obtient ainsi la solution qui va être mise en oeuvre dans la ruche.

Ensuite, le mélange sirop+acide oxalique est réparti dans des bouteilles

2- Au rucher:

On prépare autant de seringues qu'il y a de ruches à traiter avec 50 ml de solution à appliquer.
Enfumer légèrement l'entrée avant ouverture de la ruche. Découvrir les cadres. Appliquer la solution préparée, par dégouttement sur les abeilles présentes dans l'intercadre à raison de 5 ml par intercadre. Donc  ajuster la dose pour les ruchettes et les faibles populations

N.B.: Profiter de l'opération pour retirer les bandelettes Apivar ou autre, et pour ajouter, posé directement sur la tête des cadres, un demi-pain de candi par ruche , au vu de la consommation des pains apportés précédemment.

Remettre rapidement le nourrisseur retourné, la toile plastique tissée et le couvercle.

 

Jean-Paul SAUGER

{backbutton}